Agenda

Rencontres muséo IDF – « Les expositions en ligne »

[Illustration : Collard, Vu du quai du Louvre, Chalon-sur-Saône, Musée Nicéphore Niepce]

Commissariat : Sébastien Appiotti, Marie Ballarini, Marie-Laure Bernon

Le cycle de rencontres « Visites d’expositions en ligne » vise à mieux comprendre les formes et les formats des visites d’exposition et musée en ligne, à partir d’un triple point de vue : définition et terminologie ; conception ; réception. Si le format en ligne des expositions a été fortement mobilisé depuis la crise sanitaire et les confinements successifs, son usage par les institutions patrimoniales n’est pourtant pas nouveau : les différentes séances de ce cycle mêleront points de vue de chercheurs et de professionnels afin de mettre en débat les stratégies institutionnelles autour de ces expositions. Leurs pratiques et registres de réception des contenus ainsi diffusés interrogent l’impact de la (re)médiation numérique sur l’expérience de visite, les sens et valeurs attachés aux œuvres et aux institutions culturelles.

Parmi les 9% des français déclarant avoir consulté le site d’une exposition ou d’un établissement patrimonial en 2018, environ la moitié déclare avoir aussi visité un site patrimonial in situ. A contrario, 4% des citoyens se connectent uniquement en ligne à la culture institutionnelle. Ce chiffre peut paraître encore faible, mais il est essentiel de mieux connaître ces profils pour qualifier le développement potentiel de la production d’exposition en ligne. S’agit-il de personnes de même profil que les visiteurs in situ qui seraient empêchées de se déplacer pour différentes raisons (localisation, organisation du temps, handicap) ou au contraire de personnes éloignées de la culture qui s’y intéresseraient sans la barrière symbolique des « monuments institutionnels » ? Ce cycle propose trois Rencontres muséo abordant trois temps de la conception de ces expositions, la définition de leur format et de leur objectif, la réalisation technique et collaborative qu’elles impliquent et enfin, leurs publics et les usages qui en sont fait.



Intervenant.e.s :

  • Lise Renaud, maîtresse de conférence à l’Université d’Avignon, Centre Norbert Elias 
  • Frédéric Gourdet, chef de projet 3D et médiation culturelle chez Art Graphique et Patrimoine
  • Patrick Bergeot, directeur des projets innovants Centre des monuments nationaux

Diversité des formats des expositions en ligne

25 janvier 2022 – 18h-20h – Salle Max Milner, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Largement plébiscitées durant les confinements, les expositions en ligne ont permis aux musées d’assurer la continuité des liens avec leurs publics et la valorisation de leurs collections. Ces expositions, dites virtuelles, à distance ou encore numériques, recouvrent une variété de dispositifs, de la publication d’images successives à la reproduction du parcours de visite in situ à 360°. 

Comment sont pensées ces expositions selon l’établissement considéré, en termes de médiation culturelle, de parcours de visite ou d’interactivité ? Des formats numériques d’exposition se prêtent-ils mieux que d’autres à certains types de collections ? Dans quelle mesure ces dispositifs s’inscrivent-ils dans la continuité de politiques de numérisation ou présentent des innovations éditoriales ?


Pratiques professionnelles et de coopération autour des expositions en ligne

22 février 2022 – 18h-20h – Maison de la Recherche de Sorbonne Nouvelle, Salle du conseil, 4 Rue des Irlandais, 75005 Paris

Les projets d’expositions en ligne ont été largement relayés ces derniers mois dans les rubriques “culture” de différents médias (presse écrite, radio, télévision, etc.) et ont été, pour les institutions culturelles, et patrimoniales tout comme pour les collectivités territoriales, un moyen d’exister dans l’espace médiatique et social. Les acteurs politiques (au niveau national, régional et local) se sont emparés de la question en soutenant des projets de numérisation du patrimoine et/ou des coopérations avec des entreprises du secteur numérique patrimonial. 

Comment sont conçues ces expositions en ligne ? Quels choix éditoriaux et techniques sont privilégiés dans la fabrication d’un complexe texte-média, parfois présenté comme une alternative à la visite ? De quelle manière différents acteurs, ayant parfois des cultures professionnelles éloignées, s’ajustent et coopèrent autour de la conception de ces artefacts numériques ? 

Intervenant.e.s

  • Sébastien Appiotti, maître de conférence au Celsa, chercheur au laboratoire Gripic
  • Justine Llorca, directrice de production chez InCahoots Production
  • Mathilde Retif, cheffe de projets association des musées de la région Centre-Val de Loire – MCVL)
  • Eric Prados, co-fondateur d’Immersiv3D
  • Loïc Vandeweghe, responsable de billetterie et chargé du développement, au Musée de l’Hospice-Comtesse

Intervenant.e.s

  • Marie-Laure Bernon, post doctorante à la Bibliothèque nationale de France
  • Anne Jonchery, chargée d’études au Département des études, de la prospective, des statistiques et de la documentation du Ministère de la Culture
  • Yann Emery, assistant principal de conservation du patrimoine, au musée de Préhistoire d’Île-de-France à Nemours

Les publics des expositions en ligne : univers culturels et réception

29 mars 2022 – 18h – 20h – BNF

Les enquêtes des publics sont désormais monnaie courante dans la grande majorité des établissements, les méthodes pour questionner ses publics largement établies. Face aux publics numériques, usagers des outils de médiation à distance, capter leur profil, leur expérience et leur satisfaction est beaucoup plus difficile. Quelles méthodologies peuvent être mises en place ? Nos intervenants reviendront sur leurs expériences de collecte et de prise de recul par rapport à ces outils.

Est-ce que l’on utilise les sites des expositions en ligne pour approfondir un sujet complexe ou pour s’installer à domicile dans des conditions relativement confortables pour admirer des œuvres dont l’approche physique est difficile ? Est-ce que l’expérience esthétique et le rapport à l’œuvre se nouent différemment lorsque l’on est chez soi et lorsque l’on se trouve dans l’espace public d’un musée ? Les ressources en ligne permettent-elles de faire circuler auprès de proches un coup de cœur ou sont-elles « consommées » de manière plus individualisée ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s