Agenda

Rencontres muséo Bretagne – « Mieux être au musée »

[Illustration : Eugène Boudin, Femme assise au bord de la mer, 2ème moitié du XIXe siècle, Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, Collection en ligne, Paris Musées ]

Commissariat : Maïlys Liautard, Guirec Zéo

La crise que nous traversons depuis le printemps 2020 est à la fois sanitaire, sociale et psychologique. Le besoin de bienveillance et d’attention, de convivialité et de lien humain, bref de « mieux-être » apparaît dès lors essentiel, nécessaire. Afin d’accomplir leurs missions au service de la société, les musées ont assurément leur rôle à jouer dans ce contexte pour offrir un espace de (ré)confort, (r)établir les conditions de l’hospitalité, soutenir les efforts qui favorisent la réciprocité. Aujourd’hui plus qu’hier, l’heure semble être au musée qui prend soin (RM1), au musée qui apaise (RM2), voire au musée qui soigne (RM3).

Musée humaniste, confort muséal, caring museum et souci de l’autre, projets culture & santé, art-thérapie et même muséothérapie, slow médiation ou encore yog’art… S’ils prennent un relief particulier en écho à la crise actuelle, ces termes n’ont pas attendu les années 2020 pour émerger dans les documents cadres et les programmes culturels des musées hexagonaux – en témoigne dès 2016 le Rapport de la Mission Musées du XXIe siècle. Au-delà des mots, quelles réalités ce vocabulaire recouvre-t-il ? À quels concepts se rattachent-ils et de quelles manières se concrétisent-ils au sein des musées, depuis l’accueil des visiteurs jusqu’aux actions de médiation déployées ? 

Croisant regards de chercheur.se.s, expériences de professionnel.le.s ou d’usager.e.s, ce cycle vous propose d’explorer une approche du musée induite et soutenue par un système de valeurs propre à l’éthique du care


Intervenant.e.s :

Se soucier de ?

11 janvier 2022 – 17h-19h – Musée de Pont Aven

Mieux être au musée, c’est d’abord s’y sentir bienvenu.e, souhaité.e, désiré.e. Comment, dès lors, concevoir les conditions du mieux-être des personnes et, ce, dès leur entrée dans le lieu muséal ? Cette première séance introduira l’éthique du care et ses horizons, dans laquelle s’inscrit la problématique de ce cycle de rencontres. A partir d’un éclairage théorique, il s’agira de préciser comment cette préoccupation du “souci de l’autre” se traduit en pratique(s). Aménagement de l’espace, choix scénographiques, dispositifs de confort ou encore savoir-être et mieux-être du personnel apparaissent comme autant de pistes de réflexions à explorer lorsque l’on s’attèle à faire émerger un mieux-être muséal. Outre un focus sur les valeurs de l’hospitalité muséale et ses applications, cette rencontre abordera aussi les enjeux du management par le care ainsi que le rôle et la considération des agents d’accueil.


Ralentir ?

8 février 2022 – 18h-20h – Palais des Arts de Vannes

Mieux être au musée, c’est aussi s’y sentir accompagné.e, dans sa découverte – sensible, intime, et peut-être réconfortante – du lieu et des œuvres. Comment provoquer de telles rencontres holistiques, qui “font du bien” ? Cette deuxième séance s’intéressera à de nouvelles formes de médiations dites “slow”, qui à la fois prennent le temps et prennent soin du corps des personnes, pour proposer d’autres façons de pratiquer le musée et de s’approprier les collections. Yog’art, médi(t)ation, qi-qong ou encore sophrologie face à une œuvre : autant d’approches sensorielles parfois innovantes ou traditionnelles qui se multiplient dans les musées, et que cette rencontre tâchera d’analyser, sans oublier d’interroger leurs objectifs et leur réception par les publics.

Intervenant.e.s

  • Véronique Antoine-Andersen, historienne de l’art, auteure de Regarder une oeuvre d’art et aimer ça, à l’initiative de “La cérémonie du regard”
  • Eva Sandri
  • Séverine Bodin, chargée de médiation de La Cohue, Musée des Beaux-Arts de Vannes

Intervenant.e.s

  • Mélissa Nauleau, auteure d’un mémoire de recherche sur la muséothérapie
  • Corinne Baujard, professeure en sciences de l’éducation, Université de Lille (recherches en particulier sur le silence au musée, et sur le musée “thérapeutique”)
  • Myriam Lesko, Responsable du service des publics – Médiatrice culturelle au Musée départemental breton.

Soigner ?

8 mars 2022 – 18h – 20h – Musée départemental breton

Mieux être au musée, serait-ce également aller mieux grâce à l’expérience muséale, patrimoniale et artistique ? Certain.e.s professionnel.e.s du monde muséal et du secteur médical concordent pour décaler le curseur du mieux-être à la santé : le terme de “muséothérapie” est désormais employé. C’est “ce musée qui soigne” et ses vertus thérapeutiques que questionnera cette dernière séance, des projets Culture/Santé aux prescriptions culturelles en passant par l’art-thérapie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s