Festival de la Muséologie

Edition 2023

[Illustration : Théodore Géricault, Etudes de main et visage, 1818 – 1819, Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, Collection en ligne, Paris Musées]


Ces dernières années ont vu émerger des formes nouvelles de rencontres et de diffusion de l’information et de la recherche portées tant par des universités ou des centres de recherche, que par des instances de l’État en France, mais aussi à l’international.

Après l’annulation en présentiel de sa première édition en raison de la pandémie de Covid-19 et son remplacement par une édition entièrement en ligne, le Festival de la Muséologie souhaite revenir au printemps 2023, sous une forme en présentiel

Il s’agit d’une édition spéciale puisqu’elle a également pour objectif de célébrer les 5 années d’activités de l’association, fondée en septembre 2017. Il s’agit dans un premier temps de revenir sur le cœur même du travail et de l’ambition de Mêtis qui s’est construit autour d’un constat : le besoin de structurer le champ de la recherche en muséologie et de diffuser largement ses apports. Cette diffusion est entendue moins comme une vulgarisation (à destination du « grand public ») que comme la recherche constante des modalités optimales de circulation des savoirs entre acteurs du champ et, plus encore, l’interrogation de ces modalités. Il ne s’agit pas non plus de tenter de légitimer le métier de chercheur en lui trouvant une utilité sociale, un lien avec la société, mais de partir d’un état de fait : la muséologie est ancrée dans le terrain, et s’est constituée autour de l’institution muséale (Mairesse et Desvallées, 2005). Elle ne peut en être détachée : cela serait un non-sens. Fonctionnant comme une discipline carrefour, la muséologie s’est imposée comme un point de convergence pour toutes les recherches qui portent sur le musée. Pourtant, elle se construit dans un cadre disciplinaire pluriel : elle mobilise en effet des recherches en SIC, en histoire, en sciences de l’éducation, en sociologie, etc. (Gob, Drouguet et Chaumier, 2010, p. 19). Cela induit un éparpillement des ressources, des recherches et des chercheurs, dispersés dans une pluralité de laboratoires et équipes de recherche, et parfois isolés à l’intérieur de ceux-ci. Le besoin de s’interroger sur la façon de faire dialoguer les recherches et initiatives portant sur le musée est donc très clair. 

Le Festival de la Muséologie s’intéressera donc, dans un premier temps, à la question de la diffusion de la recherche en mettant à l’honneur différentes modalités de transmission de ces savoirs : les revues – professionnelles et académiques, les formations,  les expositions, etc. À ce titre, les récents travaux de recherche de François Mairesse sur les cartographies des formations muséales ainsi que sur les revues du champ pourront fournir une base de discussion solide et être associée rapidement à la construction du programme scientifique du Festival.

Dans un deuxième temps, envisagé non a posteriori, mais en parallèle de la réflexion sur la transmission des savoirs, il s’agira de revenir sur certains savoirs en eux-mêmes et pour eux-mêmes, qui sont au cœur des questionnements sur les musées. Mêtis traite de ces questionnements depuis sa fondation, largement soutenue par le Labex depuis 2017. Tout au long de cette jeune existence, nous avons constaté la réapparition de certains sujets centraux pour les musées : il nous apparaît comme intéressant de profiter de cet anniversaire pour questionner cette récursivité et pour reprendre certaines de ces thématiques afin d’en souligner la réapparition constante dans les recherches sur les musées. 

Il ne s’agit pas uniquement de revenir sur les thématiques évoquées par l’association durant ces cinq dernières années au travers de ses événements, mais surtout :

  • de les actualiser en prenant en compte les développements auxquels les musées ont été soumis ces dernières années ;
  • de réfléchir aux évolutions qu’elles ont connues et aux chemins que la connaissance a pris pour s’actualiser et se transmettre, dans chacun des domaines concernés.

Ces deux derniers objectifs croiseront ainsi la route du questionnement sur les modalités de transmission et de circulation des savoirs.

Pour ce faire, nous avons choisi de nous arrêter sur six thématiques en particulier :

  • le numérique : abordé pour la première fois dans le cycle “L’expérience de visite” en 2018 lors de la séance slow-numérique, la thématique a été maintes fois reprise par la suite sous différents angles : le développement des sites internet, l’arrivée de l’immersif, l’articulation médiation humaine et médiation numérique, etc. Il s’agira de s’intéresser à l’évolution des  différentes postures et des recherches menées sur le sujet et de souligner ses nouveaux enjeux (écologiques, par exemple) ;
  • l’accessibilité : au cœur des enjeux contemporains du musée et plus largement du secteur culturel, l’accessibilité est une thématique sans cesse questionnée par les programmations annuelles de l’association depuis 2017. Qu’elle soit physique, numérique, universelle, adressée à tou.te.s ou à un public ciblé, Mêtis interroge également l’accessibilité par le biais d’une production écrite destinée aux utilisateurs et utilisatrices du site internet de l’association ; 
  • Le concept de caring museum et ses usages : muséothérapie, art thérapie,  bien-être, mieux-être… Par l’intermédiaire de notions, pratiques et usages diversifiés mais tous reliés à l’éthique du care, le concept de caring museum est interrogé au sein de Mêtis depuis 2019 : nouveau paradigme muséal ? Outil marketing ou approche décloisonnée de la médiation ? Les voies du caring museum surprennent tout autant qu’elles questionnent les acteurs et actrices du secteur muséal ;
  • L’environnement et le “développement durable” : abordée une première fois par la programmation 2020-2021 de l’association par le biais du cycle de Rencontres muséo « Les musées à l’heure de l’urgence environnementale », la problématique de l’impact environnemental du secteur muséal est régulièrement soulevée au sein de Mêtis et ce de manière transversale. Il s’agira pour cette thématique de réfléchir à la montée rapide de cet enjeu pour les institutions et aux nouveaux problèmes qu’elle peut poser (gestion des actions militantes par exemple), mais aussi au positionnement plus global des musées par rapport aux enjeux sociétaux et environnementaux et ce dans une perspective historique ;
  • les discours postcoloniaux : premier thème abordé par l’association lors de sa première journée de recherche action en novembre 2018, la question de la décolonisation des pratiques muséales et des collections est aujourd’hui au centre des débats: comment cette thématique a-t-elle évolué depuis 2018 et comment l’aborder en France en particulier, tout en se nourrissant des initiatives internationales extrêmement diverses?
  • le musée et ses financements : le rapport des musées à l’argent a fait l’objet d’une journée complète de réflexions en mars 2019 avec l’intervention de Françoise Benhamou et de François Mairesse, notamment : ces derniers y avaient souligné à la fois les liens anciens et actuels des institutions à l’argent via les opérations de mécénat, les commandes d’oeuvres, etc. et, paradoxalement, l’effacement en France de toute association visible de l’art à l’argent. Cet invisibilisation, dont les conférenciers de 2019 soulignait déjà le problème et questionnaient la viabilité à l’aube de nouvelles politiques culturelles, sera l’occasion d’inclure de manière importante des comparaisons internationales et des modèles alternatifs et ainsi, d’élargir les réflexions en dehors des seules frontières de la France.

Le Festival cherche un. stagiaire pour aider à la coordination du projet :

Si vous souhaitez vous impliquer dans l’organisation du Festival, vous pouvez devenir bénévole ! Contactez le bureau de Mêtis en charge de l’organisation du Festival/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s