Compte rendu de Rencontre

De la Chambre des Visiteurs à Beauvoisine: les projets participatifs des Musées de Rouen présentés par Sylvain Amic.

Amic, Sylvain

[Image : photographie extraite du PowerPoint présenté par S. Amic]

Revenant en détail sur l’intervention de Sylvain Amic lors des Rencontres Muséo du 26 janvier 2021, cet article complète le compte-rendu de cette 1ère séance du cycle consacré à « La participation au musée ». Figure majeure de la réflexion sur les « Musées du XXIe siècle », Sylvain Amic est depuis 2011 à la tête des musées de Rouen, où il a impulsé plusieurs projets participatifs : de La Chambre des Visiteurs au projet Beauvoisine, en passant par le « Club des visiteurs », le directeur de la RMM nous a présenté la genèse et les enjeux de ces initiatives innovantes.

Sylvain Amic est directeur de la Réunion des Musées Métropolitains (RMM) de Rouen : un regroupement de 11 musées couvrant l’ensemble des champs patrimoniaux, des arts aux sciences, de la littérature à l’industrie. La RMM se fonde ainsi sur un fonctionnement transdisciplinaire et décloisonné, « sans hiérarchie entre les patrimoines » ; elle encourage au contraire la multiplication et le croisement des regards, avec l’idée d’une « polysémie » des objets et d’une « expertise partagée ». Si chaque objet peut être éclairé sous différentes lumières, selon la spécialité de tel ou tel conservateur, il est dès lors cohérent de s’ouvrir également aux regards pluriels des visiteurs. « Nous (professionnels des musées) ne sommes pas les détenteurs de tous les savoirs, de tous ces regards », a insisté Sylvain Amic. Et ce d’autant plus que « ce patrimoine que nous conservons est un bien commun, comme l’eau, comme l’air » : il est donc légitime que le citoyen puisse « s’en emparer » et « exercer un contrôle sur l’action des musées, sur les choix qui sont opérés, sur les œuvres qui sont montrées ». Telles sont les convictions qui guident la démarche participative entreprise par la RMM, dont Sylvain Amic a présenté trois exemples : La Chambre des Visiteurs, le « Club des visiteurs », et le projet Beauvoisine.

La Chambre des Visiteurs

Après avoir invité des « stars » à se faire commissaires le temps d’une exposition au Musée des beaux-arts, l’idée est venue en 2016 : « pourquoi ne pas donner ce privilège au public ? ». Ainsi naît La Chambre des Visiteurs(1), qui en est désormais à sa 5e édition, élargie à l’ensemble des musées de la RMM : « La star c’est le public, qui (peut) choisir lui-même dans les réserves des œuvres qu’il (a) envie de voir ! ». Concrètement, ce « crowdcurating » s’effectue par le biais d’une plateforme en ligne, sur laquelle les internautes sont invités à voter pour leurs œuvres favorites, au sein d’une préselection thématique (d’œuvres rarement montrées mais en état de l’être) : les œuvres plébiscitées sortent ensuite des réserves pour figurer dans une exposition dédiée, pérennisée également au format numérique. D’autres dispositifs complémentaires ont été testés (bulletins de vote papier et bornes tactiles au sein des musées, stand mobile déployé dans des centres commerciaux), mais le site internet s’avère le système le plus convaincant – recueillant chaque automne près de 10000 votes.

Illustration Chambre des visiteurs

Affiche pour la 4e édition de « La Chambre des Visiteurs », extraite du PowerPoint présenté par S. Amic.

Le Club des visiteurs

Le « Club des visiteurs » répond à la volonté de « fidéliser la communauté » des visiteurs et tisser une relation plus « durable », au-delà du temps ponctuel de La Chambre des Visiteurs. Inspiré du programme DMA Friends(2) du Dallas Museum of Art, ce Club prend la forme d’une plateforme numérique sur laquelle le visiteur s’inscrit (gratuitement) pour devenir membre : il a alors accès à des jeux et activités inédites proposés par les musées, tout en étant sollicité par des sondages et enquêtes. Si cet outil permet de mieux connaître les « clubeurs », leurs goûts et leurs attentes, il relève pour l’heure davantage d’une consultation ludique assortie d’une consommation de contenus. L’objectif est d’en « accroître la part participative », a précisé Sylvain Amic, sans nier le coût d’une telle plateforme ni la difficulté à l’animer sur le long-terme.

Illustration Le Club des visiteurs

« Le Club Visiteurs », photographie extraite du PowerPoint présenté par S. Amic.

Le projet Beauvoisine

« Imaginer un musée aujourd’hui, c’est inventer un nouveau lieu où le citoyen pourrait participer de façon active aux grands chantiers qui sont les nôtres aujourd’hui : à la fois la sauvegarde d’un patrimoine culturel, et la sauvegarde d’un patrimoine naturel ». Voilà l’ambition assignée par Sylvain Amic au projet Beauvoisine qui, à horizon 2028, fusionnera le Muséum d’histoire naturelle et le Musée des Antiquités de Rouen au sein d’un musée d’un genre nouveau. Celui-ci se veut un « nouvel espace de vie (…) en prise avec ce que la société civile souhaite et vit ». Pour ce faire, le projet est construit en concertation avec les habitants : réunions publiques et ateliers permettent non seulement d’informer mais aussi d’associer les publics, afin d’ « incorporer la parole du visiteur dans le fonctionnement même de l’établissement ». Cette parole devra se retrouver au sein du musée, qui d’une part offrira des lieux pour « se rencontrer, débattre, partager », et d’autre part multipliera les points de vue sur les collections, intégrant le regard des visiteurs eux-mêmes – voire partant de leurs préoccupations. « Ce que nous souhaitons, a affirmé Sylvain Amic, c’est que ces collections soient activées par la population, pour qu’elle y trouve des réponses aux questions qu’elle se pose ». Cette approche nécessite toutefois de faire évoluer son positionnement en tant que professionnel, puisqu’il s’agit d’ « apprendre à accompagner et à piloter, plutôt qu’à réaliser ». Ce changement de regard, et cette formation à de nouvelles compétences, apparaissent en effet comme un pré-requis essentiel à la mise en œuvre de toute démarche participative. Quant au futur musée Beauvoisine(3), il semble incarner avec brio ce « musée du XXIe siècle », « citoyen, inclusif et collaboratif », préfiguré par la mission éponyme en 2017… à laquelle Sylvain Amic avait activement pris part !

Illustration projet Beauvoisine Lettre d’information du Projet Beauvoisine, janvier 2019, extraite du PowerPoint présenté par S. Amic.

(Re)découvrez la présentation Power Point de Sylvain Amic.

L’intervention de Sylvain Amic a suscité nombre de réflexions et questionnements, dont le compte-rendu de la rencontre vous propose une synthèse. Retrouvez également la captation de la rencontre du 26 janvier 2021 dans son intégralité sur notre chaîne YouTube.

Notes

(1) Au sujet de la genèse de La Chambre des visiteurs, lire également l’interview de S. Amic en 2016 par le CLIC France.

(2) A propos du programme DMA Friends, se reporter à l’étude de Ronan German « DMA Friends : la mobilisation de la statistique dans une expérience d’innovation médiatique en contexte muséal ». Disponible en ligne.

(3) A noter la réflexion d’une participante au webinaire : « une belle idée que ce projet Beauvoisine, qui me fait fortement penser au projet participatif des Derby Museums« .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s