Articles

Revue de presse – Musées et NFTs

[ Illustration : Eugène Atget, Statue de la niche dans la cage d’escalier de l’hôtel Dodun, 21 rue Richelieu, 1er arrondissement, Paris, vers 1904, Paris, Musée Carnavalet, Collection en ligne Paris Musées ]

Julie Besson

Pour vous permettre d’ajouter des références à ce tableau collaboratif, Mêtis utilise le dispositif Padlet. Il vous permet de contribuer aux regroupements des ressources sur le sujet.

Six catégories sont disponibles : Revue de presse (articles de journaux, magazines…), Conférences et/ou leur captation, compte rendu, Podcasts, Livres, thèses et mémoires, Articles scientifiques. Chaque contribution est anonyme. Il suffit d’appuyer sur le bouton « + » en dessous de la catégorie pour ajouter une ressource. Un dispositif de modération est mis en place : pour que votre ressource soit visible par tous sur le padlet, il faut que nous l’acceptions auparavant. Si vous ne voyez plus votre ressource, nous l’avons supprimée. Vous pouvez nous contacter par mail si vous avez une question.

Pour que l’expérience se passe au mieux, quelques règles sont à respecter.

  • Les ressources que vous ajoutez doivent correspondre à la thématique Musées et NFT.
  • Tout autre usage, comme pour du contenu à usage commercial, est interdit.
  • Langage correct et compréhensible.

Made with Padlet

Que sont les NFTs ?

Les jetons non fongibles (non fungible token en anglais) sont des titres de propriété d’un objet virtuel. Les échanges de NFT ont lieu sur la blockchain (la même technologie est utilisée pour les crypto-monnaies), ce qui permet de stocker toutes les informations sur les transactions et de réaliser ces dernières de manières sécurisées.

Les NFTs peuvent être de différentes natures : un tweet, un jeu vidéo, un dessin… Tous ont le points communs d’être des objets numériques. Les oeuvres digitales acquises par les NFT font parler dans le monde de l’art, notamment depuis la vente d’une œuvre de Beeple en NFT pour 69 millions de dollars par l’organisme Christie’s. Cette vente est la troisième plus chère dans le monde de l’art.

Quels enjeux pour les musées ? 

  • Des fonds ? 

Les montants que peuvent rapporter les NFTs font tourner bien des têtes. Et après, la période difficile due à la COVID-19, ces actifs sont vus comme une possibilité de nouveaux fonds. Voilà pourquoi, conjointement à des expositions, certains musées vont organiser des ventes. C’est le cas du British Museum qui va mettre en vente 200 œuvres numériques d’Hokusai grâce à la plateforme LaCollection.io . Le revenu des ventes sera divisé entre le musée et la plateforme. Ces nouvelles ventes permettent de diversifier les mécènes puisque des centaines de NFTs peuvent être mis en vente. Ils permettent également de vendre des titres propriétés d’une oeuvre pour des institutions qui ne peuvent vendre leurs collections. Nous pouvons faire le parallèle avec les droits de que l’on doit payer lorsque l’on réalise une photo d’une oeuvre.

Cependant, Jason Bailey, auteur sur Artnome, met en garde contre la digital deaccession / la cession numérique. Vendre une seule NFT d’une oeuvre d’art possédée par un musée signifie que ce dernier perd la seule copie numérique « authentique ». Il recommande d’en vendre plusieurs et de garder une copie numérique authentique pour le musée.

Ainsi, les NFTs nous poussent également à réfléchir sur notre rapport à l’authenticité. Cette dernière est une notion fondamentale dans le marché de l’art : c’est parce qu’une œuvre est attribuée à tel artiste, qu’elle est certifiée comme appartenant à ce dernier que sa valeur est importante. Il en est de même pour les NFTs, ils sont garants d’un titre de propriété et c’est cette garantie de l’unicité qui est achetée. En effet, certains musées mettent leurs oeuvres en open content ou dans le domaine public. C’est à dire que l’image des oeuvres est utilisable de façon libre (en fonction des licences Creative Commons). Ce n’est pourtant pas un usage libre qui est recherché en achetant un NFT mais bien l’exclusivité d’un titre de propriété.  » The NFT craze encapsulates the absurdity of the art world—and its obsession with authenticity « , tel est le titre de l’article de The Art Newspaper qui revient sur l’attachement à l’authenticité dans le monde du marché de l’art.

  • Des modifications profondes du marché de l’art ?

De ce fait, le monde du marché de l’art est en train de changer avec ces NFTs. Les ventes d’oeuvres ne seront plus uniquement dans des galeries, des salles de ventes aux enchères mais de plus en plus sur la blockchain, une plateforme totalement numérique. C’est sur ces enjeux que va porter le colloque NFTs et marché de l’art organisé par l’Institut Art et Droit le 18 octobre 2021.

Comme énoncé dans le passage précédent, les NFts modifient le rapports aux oeuvres et aux marchés de l’art. Par exemple, en France, une fois une oeuvre acquise par un musée, elle ne peut plus être vendue : il s’agit de l’aliénation des collections publiques. Les NFTs viennent contourner ce principe en permettant une digitalisation de l’oeuvre, voir même de copies/d’oeuvres inspirés par une oeuvre des collection. Il s’agit d’un nouveau potentiel exploitable dont nous n’avons pas encore toute la mesure.

  • Le potentiel artistique des NFTs

Au-delà de leur aspect commercial et financier, le potentiel artistique des NFTs est de plus en plus exploré. Un article de The Art Newspaper nous informe que le musée de l’Hermitage organisera une exposition virtuelle consacrée à des NFTs d’artistes russes contemporains russes et d’autres nationalités. Le musée appuie sur la valeur artistique des NFTs et veut prouver leur place dans le monde de l’art digital. Et ce n’est pas le seul exemple. D’autres musées souhaitent avoir des collections NFTs pour les exposer, et le cofondateur de Guggeinheims Partners a pour projet de faire un « musée NFT » consacré à ces actifs digitaux. En à peine quelques mois, les NFTs ne sont pas seulement en train de modifier le monde du marché de l’art mais également le domaine artistique.

Si les conséquences des NFTs sont perceptibles, nous ne pouvons à l’heure actuelle savoir quel sera le potentiel – ou la démesure – de ces actifs sur le monde de l’art. Ce qui est sur, c’est que les NFTs poseront des questions au monde du droit, de la propriété intellectuelle et que de nombreux enjeux sont à venir.

Tous les articles cités sont trouvables dans le padlet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s