Articles

Comment agir face à l’urgence ? Les premiers gestes ? Groupe d’Aide en Cas de Sinistre Patrimonial (GASP)

Zurawski, Anthony

[Photographie : Sabatier, Léon Jean-Baptiste, Paris et ses ruines / Dock de la Villette / Incendie du 27 mai 1871. Musée Carnavalet. Collections en ligne de Paris Musées ]

Cet article fait suite à la Rencontre Muséo du 27 octobre 2020 sur la prévention de crise au sein des musées. Nos propos se porteront donc sur la préparation face aux sinistres. Pour rappel, le GASP est une initiative de 2017 qui vise à intervenir en cas de sinistre patrimonial mais aussi aide et accompagne les institutions à la préparation pour une meilleure organisation en temps de crise. Nos domaines d’expertises et d’interventions s’étendent aux musées, bibliothèques et services d’archives en Normandie.

Nos stratégies de préparation face aux sinistres se rattachent directement aux stratégies déjà existantes, dans le but de pouvoir lancer plus facilement cette dynamique. Nous pouvons penser en premier lieu à la protection des personnes, qui reste un domaine balisé par les professionnels de l’urgence et de secours (SDIS). Ce cadre législatif et technique solide centré sur la protection des personnes (ERP) peut être vu comme une première approche, une possibilité d’extension vers les biens culturels s’offre donc à nous.

Rien ne contraint les musées à la préparation face aux risques, cependant cette décision qui revient entièrement à la direction fait sens dans la pratique du métier et les devoirs déontologiques de tout responsable de biens culturels.

À la suite des incidents récents sur notre patrimoine, les interrogations se font plus fortes, sommes-nous assez préparés si une crise survient au sein de nos collections ?

La perception des risques évolue, c’est une nouvelle priorité que nous devons appréhender tous ensemble. Le GASP tient un rôle dans cette nouvelle mouvance, nous nous devons d’aider les institutions patrimoniales et de les accompagner dans cette démarche de protection des biens culturels.

Après une période de sensibilisation, notre accompagnement commence par un recensement et une analyse des risques. Cette phase de prévention passe par la définition et la lutte contre les vulnérabilités immédiates (conservation préventive, sûreté des œuvres, système détection et extinction, accessibilité, rencontre avec les SDIS), elle amorce la suite de la stratégie qui se formalise sous la forme du PSBC (Plan de Sauvegarde des Biens Culturels).

Pour la suite, cela rejoint les interrogations soulevées par la rencontre de fin Octobre à la Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle. Comment agir face à l’urgence ? Les premiers gestes ?

Le stress, l’urgence, la stupeur peuvent nous submerger durant une crise. Le PSBC est là pour soutenir et guider les personnes prises dans ce tourbillon de questionnement le jour J.

L’organisation de la gestion de crise est un fondement de notre métier. L’établissement d’un document simple, opérationnel et clair est essentiel. Cet ensemble rappelle les éléments indispensables au bon déroulement des opérations de secours, du plus technique au plus évident (ce qui est une nécessité).

Bien sûr, le GASP se positionne dans cette démarche comme accompagnateur, la rédaction doit être le moment d’une appropriation du document par le personnel de l’institution. Nous sommes ici pour guider grâce à notre expérience et à la documentation (rien que pour le monde francophone nous avons déjà pas mal de documentation à notre disposition : France, Belgique, Canada, Suisse, voir le Bouclier Bleu, Institut de conservation du Canada, Institut de conservation du Québec, Cosadoc).

La prévision de crise passe obligatoirement par des étapes d’organisation des équipes et par le travail de priorisation des œuvres.

Après l’évacuation des publics et en parallèle de l’intervention des pompiers, l’équipe de l’institution doit se structurer et s’organiser. Le Plan de Sauvegarde des Biens Culturels (PSBC) est là pour guider les professionnels de secours et le personnel du musée durant la crise, on trouvera notamment dedans :

  • Le schéma d’appel (numéros de téléphone de l’équipe, des secours, des tutelles).
  • Les plans du musée.
  • Les fiches d’instructions détaillées sur l’équipement et les procédures de premier intervention (comment couper l’électricité, le gaz et l’eau, manipulation des collections, nettoyage de zone)
  • Les procédures d’évacuation du personnel, des visiteurs…
  • Les listes du matériel d’urgence.
  • Les textes explicatifs des différents rôles à tenir pour organiser l’évacuation des collections.
  • La liste des œuvres prioritaires.
  • Les fiches réflexes par œuvre prioritaire pour savoir comment évacuer les collections prioritaires (localisation, poids, taille, manipulations…).

Nous avons mentionné les textes explicatifs des différents rôles à tenir pour organiser l’évacuation des collections, nous pouvons détailler un peu plus ce point. Ces textes sont là pour décrire et donner les postes clefs pour organiser l’intervention. Ces différents postes essentiels à la gestion de crise ont comme missions d’assurer la protection du bâtiment, des collections, le suivi logistique et administratif des opérations, mais aussi d’assurer une communication interne et externe tout au long de l’événement. Les postes essentiels sont :

  • Le coordinateur général : Il décide du déclenchement du PSBC, il pilote et réunit les chefs d’équipe (1 par équipe) lors de la gestion de crise. Mais aussi détermine les besoins, donne les consignes de travail, s’informe de l’évolution de la crise, gère la communication avec les médias…
  • L’équipe logistique : prépare la zone de commandement, prépare l’accueil des participants, mobilise le matériel nécessaire, s’occupe du transport des collections vers la zone de repli ou de transit.
  • L’équipe sécurité : sécurise les lieux, reste en liaison avec les services de secours, limite l’entrée à la zone et au bâtiment sinistré, contrôles les arrivés et sorties.
  • L’équipe d’intervention sur collection : sécurise la zone, priorise les œuvres à envoyer en zone de repli, conditionne pour transport, lister, pointer et étiqueter les collections touchées.
  • L’équipe traitement et conditionnement : prépare la zone de traitement, réceptionne les collections, trie en priorité selon l’état général, traite et applique les « premiers soins » (nettoyage, séchage), condition pour transport ou congélation.

Évacuation, stabilisation, réintégration sont les grandes phases de la crise.

Les exercices et les formations complètent bien sûr le tout, suivi par la mise à jour constante des réflexions et du document PSBC.

Conclusion

Notre groupe se structure par ses méthodes, ses interventions et ses outils. La préparation à la gestion de crise dans le milieu culturel et du patrimoine est assez récente et intimide en France, cependant elle se consolide depuis ces dernières années par un perfectionnement des connaissances sur la protection des biens culturels. Les échanges, les formations, les rencontres professionnelles et scientifiques s’intensifient. Ces actions instaurent par leurs présences une culture du risque qui modifie les comportements, les réflexions et favorisent la mise en place de plan de sauvetage des biens culturels opérationnels. Cette préparation tend vers une meilleure résilience face aux sinistres.

Le GASP est un des acteurs qui participe au fonctionnement de l’immense machinerie qu’est la gestion de sinistre patrimonial. Une machinerie dont les éléments sont maintenant pratiquement sacrés, une trinité organisationnelle : Avant (prévention/prévision), Pendant et Après ou Préparation, Intervention, Reconstruction.

Bibliographie:

DAL FALCO Marie, et MERCANTINI, Jean-Marc. (2018). Guide d’accompagnement à l’élaboration, la mise à jour et la mise en œuvre des Plans de Sauvegarde des Biens Culturels – Le risque inondationDisponible en ligne.

DESPLANCHES, Anne, et LAMARCHE, Charline. (2020). Accompagner un établissement patrimonial dans l’élaboration de son plan de sauvegarde des biens culturels : l’accompagnement au titre d’une assistance à la maîtrise d’ouvrage. ARAAFU, CRBC, n°6.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s